Deuxième jour ce samedi 25 février de la grève sèche des enseignants de la sous-division scolaire Mambasa 2, en province de l’Ituri. Les professionnels de la craie réclament le paiement de leur salaire du mois de janvier dernier.

Ce samedi, plusieurs enfants ont été visibles dans les rues et avenues abandonnés par les enseignants, qui promettent reprendre le chemin de l’école, une fois remis dans leur droit.

John Tsongo, activiste de droits humains et de la protection de droits de l’enfant dans la zone, appelle le gouvernement congolais et ses partenaires à pouvoir répondre à la revendication des enseignants, afin de sauver l’éducation des enfants.

Par ailleurs, la coordination de la province éducationnelle Ituri 1, promet des sanctions sévères aux enseignants qui auraient abandonné les cours au profit de la CENI, en cette période d’enrôlement et d’identification des électeurs.

Les autorités scolaires, menacent de désactiver tous ces enseignants de la liste de paie pour abandon de poste.

Pendant la période d’identification des électeurs, des enseignants comme des préfets des études et plusieurs autres responsables d’autres services étatiques abandonnent leurs postes au profit de la CENI. Ce qui est une réalité dans plusieurs coins du pays ces dernières années.

Gires Kasongo, correspondant

 

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous