L’incendie dans lequel le militant du mouvement citoyen Lutte pour le changement Lucha est mort est d’origine criminelle selon Georges Kapiamba ,coordonnateur de l’Association congolaise pour l’accès à la justice ACAJ. Dans une interview accordée à la rédaction de 24 News Vision Agency ce lundi 11 juin Me Georges Kapiamba indique que la victime lui avait fait part la semaine passée des menaces de mort des personnes anonymes dont il a été depuis trois mois.
‘’ Luc Nkulula,ce jeune de 33 ans très engagé ,avait le souci de l’avenir de ce pays. Il menait des actions pacifiques qui dérangeaient le régime actuel’’ nous a confié Georges Kapiamba.

Malgré,ses interpellations auprès du gouvernement pour sécuriser les militants pro démocrates il se rend compte que rien n’a été fait en apprenant avec beaucoup d’émotion la mort de Luc. A cet effet l’ACAJ par son coordonnateur appelle le gouvernement a mené une enquête conjointe avec la mission Onusienne ( Monusco) afin de retrouver les auteurs de cet acte parce que estime t-il que la police congolaise n’a pas la capacité et l’expertise pour établir les circonstances réelles de cet incendie.

Abordant d’une manière générale la situation des activistes et les opposants en RDC notamment le cas de ceux qui sont en prison, Me George Kapiamba craint que Gecoco Mulumba en détention finisse sa course comme les activistes Rossy, Luc et les autres à cause de son état de santé qui ne fait que se détériorer et condamne les conditions du déroulement de son procès sur un lit d’hôpital qu’il qualifie d’acte de torture.

‘’C’est une image choquante de voir quelqu’un dans l’agonie totale être soumis à l’interrogatoire du tribunal, en dehors des actes de tortures dont il a été victime lors de son arrestation’’.explique t-il.

Le coordonnateur de l’Acaj a par ailleurs salué l’acquittement de Jean Pierre Bemba et a apporté quelques éclairages sur certaines spéculations sur une probable poursuite judiciaire à l’égard de ce dernier par rapport aux événements du 22 et 23 mars 2006.

‘’ Depuis le 31 décembre 2016 ,il y a un accord existant pour de besoin de décrispation politique, on peut recourir à ceci’’. a t-il souligné. Il demande au gouvernement de libérer sans condition les seize militants du mouvement Filimbi en détention depuis le 30 décembre 2017. Une détention qualifiée d’arbitraire selon Me George Kapiamba.

Sylvie Ndaye

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous