Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

S’exprimant dans un point de presse tenu ce samedi 27 novembre à Banjul, à l’occasion de l’arrivée du convoi des forces armées françaises sur le territoire nigérien, le président de la République, Mohamed Bazoum n’a pas eu froid aux yeux pour congratuler les efforts que fournissent les troupes tricolores pour maintenir la stabilité dans la région du Sahel.

« De tous les pays qui sont engagés à nos côtés dans la lutte contre le terrorisme, la France est le pays qui consent le plus de sacrifices.

Ce sont 53 jeunes français qui sont morts au Mali, rappelle le président. J’ai entendu des gens dire que si les français sont là et que les problèmes ne sont pas réglés, c’est que ce sont eux qui sont à la base. Et si les français s’en vont, vous êtes sûrs que ces armées-là, qui ont leur devoir aujourd’hui, elles seront en mesure de faire face à cette situation ? Non ! Moi, je suis sûr que le jour où les français plieront bagage à Gao, ce sera le chaos ! Les gens de Gao le savent de toute façon ». rapporte RFi sur le propos tenu par le chef de l’état Nigerien.

Responsable de ses propos, l’homme de 61 ans a quand à lui reconnu l’implication de la France dans la résolution du conflit sahélien tout en soulignant le regret d’un quelconque complot contre elle.

Rappelons que ce convoi militaire français a été retardé et bloqué pendant plusieurs jours par un groupe de manifestants burkinabés pendant que ces engins avaient emprunté le pays de Thomas Sankara comme itinéraire transitoire.

Claudia MANGULA ODJU