Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Reçue par le représentant légal de l’église du Christ au Congo, la délégation gouvernementale dont le président de l’Assemblée nationale était le porte-parole de circonstance, a rassuré André Bukundoa de sa volonté d’organiser les élections avec le concours de toutes les parties prenantes au processus électoral.

«Nous avons tous besoin de la paix. Nous avons rassuré le représentant légal de l’église du Christ au Congo ,que nous allons organiser les élections avec la collaboration de tous», a déclaré Christophe Mboso devant la presse.

Le président de la chambre basse a affirmé au nom des institutions que l’objectif de leur mission est de réconcilier les institutions de l’État et les leaders de l’église protestante et catholique.

De son côté , André Bokundoa qui se dit honoré par la présence de cette délégation, a réitéré le voeu de voir le reste du processus de passer par consensus.

«Nous sommes honorés parce que aujourd’hui ils ont reconnu que nous avons un mot à dire pour l’intérêt du pays, comme je l’ai dit à leurs excellences, je pense que notre souci est de voir tout se passer par consensus», a précisé André Bokundoa sous un ton ferme mais avec un visage très détendu.

Rappelons que depuis l’installation du bureau de la CENI et son investiture par le président de la République Félix Tshisekedi, il s’est observé un bras de fer entre d’un côté le Camp du pouvoir et de l’autre, les deux églises ayant rejeté la candidature de Dénis Kadima, actuel président de la CENI.

Plusieurs manifestations publiques avec les deux églises à la tête , avaient été annoncées pour obtenir le consensus autour du processus électoral ainsi que la dépolitisation du bureau de la CENI. Avec cette démarche “sage” de Félix Tshisekedi et de son gouvernement, tous les indicateurs nous ramènent vers un consensus sur la loi électorale avant la tenue des élections.

Faustin Kalenga