Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Le ministre congolais des finances Nicolas Kazadi sera convoqué très prochainement devant la représentation nationale pour s’expliquer sur les différents titres de voyage reconnus aux députés et bloqués par son administration.

Plusieurs députés rencontrés ce mercredi 28 juillet 2021 dans les couloirs du palais du peuple et ceux du minsitère des finances, disent payer le lourd tribu du projet de loi d’habilitation et font également l’objet des pratiques dictatoriales et illégales imposées par le ministre des finances Nicolas Kazadi qui s’est décidé de geler indûment leurs titres de voyage .

Ces députés qui dénoncent les vieilles pratiques anticonstitutionnelles léguées par Sele Yalaghuli, disent mettre tout en œuvre pour actionner des mécanismes parlementaires très prochainement afin d’obtenir du ministre des finances des explications quant à ce.

«Nous sommes curieux de constater que même la deuxième personnalité de notre pays qui se trouve être le président de l’Assemblée nationale Christophe Mbosso est également victime de cette pratique qui viole la loi et n’a plus droit aux titres de voyage même pendant les vacances parlementaires ou en pleine session parlementaire. C’est du nouveau sur la terre que le ministre des finances Nicolas Kazadi veut nous faire découvrir et il nous trouvera sur son chemin», expliquent-il devant la presse.

En attendant leur déclaration Collective dans les prochains jours, les députés nationaux se disent Indignés par ce qu’il qualifient d’humiliation, de sabotage de la part du gouvernement de la république , et invitent par ailleurs le chef du gouvernement à prendre ses responsabilités conformément à la constitution et leur faire bénéficier de leur droit.

Au chef de l’État, les élus du peuple souhaitent son implication urgente pour expliquent-il, “de faire respecter l’institution palais du peuple au même titre que le gouvernement”, car, “il est inacceptable que une institution comme l’assemblée nationale fasse l’objet des méthodes ségrégationnistes”.

Rappelons que le gouvernement de la République avait soumis aux deux chambres du parlement un projet de loi d’habilitation devant permettre à l’exécutif de proroger l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pendant les vacances parlementaires. Un projet de loi qui a été rejeté par les députés nationaux s’estimant être touchés dans leur prérogative constitutionnelle de voter , légiférer et contrôler.

Faustin Kalenga

By 24news