Après la requête introduite par ses avocats pour la mise en liberté provisoire de Vital Kamerhe, le tribunal de grande instance de la Gombe a rejeté la demande faite en faveur du directeur de cabinet du chef de l’état. Cette décision indigne la ligue congolaise de lutte contre la corruption. Selon son président ” les juges en font trop. Nous avons vu dans d’autres pays par exemple en Afrique du Sud ou un président est sous procédure judiciaire mais il reste chez lui. On pouvait donner a Kamerhe des restrictions mais je ne vois pas pourquoi on peut lui refuser une liberté provisoire parce-qu’il a une adresse officielle et les fonctions qu’il occupe ne peuvent pas lui permettre de fuire”

Pour Ernest Mpararo, ” les juges risquent de donner raison au politique de transformer un procès judiciaire a un procès politique, parce-que, poursuit-il, le fait de demander deux ou trois fois la liberté provisoire et on ne lui accorde pas alors qu’on le fait chez les autres qui sont dans les mêmes circonstances que lui, nous pensons que les juges doivent raisonner deux fois pour ne pas donner impression qu’il aurait un anguille sous roche…”

Vital Kamerhe doit encore attendre dans la prison de Makala deux semaines pour comparaître le 25mai prochain sur tous les griefs qu’on lui reproche, et c’est a la grande déception des ses avocats et les militants de son parti Union pour la nation Congolaise UNC

PL

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous