Avec ce nouvel épisode mettant en scène le Président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social retirant sa signature de l’accord ayant désigné Martin Fayulu comme candidat commun de l’opposition, nombre d’analystes penchent dans le sens d’une voie qui se balise de plus en plus en faveur du dauphin de Kabila.

Ceux qui ont des amis d’autres nationalités, doivent sérieusement préparer des arguments solides pour se justifier car, ici, bien qu’il ne s’agissait que d’un choix au niveau d’une famille politique dites opposition radicale, le nom du pays, la République Démocratique du Congo est toute fois cité.

Plusieurs questions doivent certainement être posées sur l’acte posé par Félix Tshisekedi. La première est celle de savoir, comment et pourquoi lui dont le parti s’était déja démarqué d’une certaine ligne, celle de ne pas aller aux élections avec la machine à voter, a tout de même accepter d’aller et poser sa signature où l’on continue à lutter contre la machine à voter?

La deuxième serait peut-être celle de savoir si dans un sens comme dans un autre, le fils du leader Maximo n’a pas eu engagements qui ne lui laisse pas une marge de manœuvre?

La troisième pour ne pas continuer qu’avec des questions serait peu-être celle de savoir, comment compte t-il rentrer au pays et quel sera son discours devant sa base, qui le veut comme futur Président de la République et qui ont aussi droit de savoir qu’est ce qui n’a pas marché pour que ce ne soit pas lui à la place de Martin Fayulu?

A 12 jours du lancement de la campagne électorale, le come back du Président de l’Udps est très avantageux pour le FCC.

 

Le Médiacrate

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous