Il règne encore un sale temps dans le lit du Lac Tchad pour les terroristes de Boko Haram. Ainsi, après la récente expédition punitive de l’Opération ‘’Colère de Boma’’ menée par l’armée tchadienne contre Abubacar Shekau et ses hommes, faisant plus d’un millier de morts dans les rangs de ces derniers, c’est au tour des Forces Armées Nigériennes de sévir, lundi 11 mai 2020, en abattant d’une main lourde sur les ‘’illuminés’’ de la secte terroriste, tuant en une seule journée 75 d’entre eux.

Comme ce fut le cas, lors du déclenchement de l’opération ‘’Colère de Boma’’, cette brusque escalade menée par les Forces Armées Nigériennes à l’encontre des Boko Haram est la réponse du berger à la bergère donnée par nos braves soldats, sous le commandement du Chef d’etat-major des Armées (CEMA), le Général de Division Salifou Modi, à la suite des attaques répétées de Boko Haram sur les positions de nos FDS, dans la région de Diffa.

Comme le précise un communiqué rendu public le 12 mai 2020 par le Ministère de la Défense Nationale, il s’agit notamment des récentes attaques du poste frontalier Niger-Nigeria de Diffa le dimanche 3 et le samedi 9 mai 2020, les forces armées nigériennes ont engagé plusieurs opérations offensives et de ratissage dans le lit du Lac Tchad.

«Après avoir repoussé la seconde attaque le samedi 9 mai 2020, les éléments des Forces Armées Nigériennes du Secteur 4 de la Force Multinationale Mixte (FMM) ont engagé une reconnaissance offensive le long des berges de la Komadougou. Au cours de cette reconnaissance, le lundi 11 mai 2020, aux environs de 15 heures, les éléments engagés ont eu un accrochage avec des combattants terroristes de Boko Haram à Liwur, localité située à 74 km au Sud de Diffa. Bénéficiant de l’appui de l’aviation nigérienne, le Bataillon Spécial d’Intervention a réussi à neutraliser tout le groupe terroriste », explique le communiqué du Ministère de la Défense Nationale.

La même source précise qu’à l’issue des combats, il a été enregistré deux (2) blessés du côté de l’armée nigérienne. Quant à l’ennemi, il a écopé d’un lourd bilan, avec 25 terroristes tués sur place, 4 motos, un véhicule, divers types d’armement, des minutions et autres matériels à usage militaire récupérés par nos soldats. Au cours des affrontements les éléments des Forces Armées Nigériennes ont également détruit 2 motos et une bombe artisanale appartenant à l’ennemi.

A. Soumana(onep)

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous