Ça a toujours été un honneur d’exercer les fonctions au sein du gouvernement de la République. Toutefois, pour certains ministères l’on peut bien avoir l’impression d’avoir le ciel sur sa tête et surtout dans le contexte comme celui d’agression qu’est victime la République démocratique du Congo.

 

Ministre de communication et des médias, porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya peut se retrouver dans une telle posture en ce moment. Ce jeune, journaliste de formation sorti de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication ( IFASIC) a commencé très jeune à occuper des postes de responsabilité d’abord comme conseiller en communication du premier ministre Adolphe Muzito avant de se présenter et être élu comme député national, fait partie des personnalités qui focalisent l’attention au sein du gouvernement Sama Lukonde.

 

Fin communicateur avec une expression limpide et maîtrisant les enjeux dans ce contexte, Muyaya ne rate pas ses sorties médiatiques. Un habitué à la caméra, il a mis en place une stratégie de communication qui ne laisse pas le vide face aux préoccupations de la population sur les grandes questions qui touchent à la marche du pays.

 

Par le briefing qu’il organise hebdomadairement tous les lundis, il revient devant les professionnels des médias pour expliquer l’essentiel de la réunion du gouvernement qui se tient tous les vendredis, donnant ainsi aux journalistes l’occasion de poser des questions pour en savoir un peu plus et aller au delà du compte rendu traditionnel.

 

” Ça sent la jeunesse dynamique. Muyaya innove et sait communiquer. Il est ouvert aux sollicitations des journalistes. Il nous met en confiance et sa façon de conduire la communication du gouvernement va laisser d’empreintes ” nous déclare un patron d’un média au sortir de briefing tenu avec le vice premier ministre Christophe Lutundula le jeudi 24 novembre à la Rtnc.

 

C’est un ministre de la défense sur le front communication. Si les armes doivent parler pour chasser l’ennemi de la République des territoires qu’il occupé avec la complicité d’un pays voisin bien connu, Muyaya a su organiser la communication et il réussit si bien sa mission.

 

Dès le début de cette agression barbares, le ministre de la communication et des médias à mis en place le concept ” Bendele Ekweya te ”, une campagne communicationnelle en vue de soutenir les Forces Armées de la République démocratique du Congo. Un concept qui apporte beaucoup de réconfort aux vaillants militaires de ce grand pays qui jour et nuit se battent pour l’intégrité territoriale et ce au prix de sacrifice suprême.

 

Les interventions de cet anciens journaliste et député national sur les médias étrangers, témoignent de la maîtrise et de la compétence qui caractérisent le porte parole du gouvernement. Dans cette compétence que porte Muyaya, c’est aussi une bonne sélection des collaborateurs dont les noyaux n’ont pas commencé avec lui aujourd’hui. Une organisation qui rend au mieux la matérialisation d’une vision, celle du Président de la République, Félix Tshisekedi et qui ne peut que dans des circonstances pareilles apporter un plus à la République.

 

Si le parrain du M23 ne peut tolérer une seule seconde un exercice libre de la presse, le porte parole du gouvernement congolais n’exerce aucune pression sur les journalistes pour une quelconque censure.

 

Patrick Muyaya ne demande rien de plus que le patriotisme.

 

” Le pays est agressé, je ne peux vous montrer comment faire votre travail, mais il faut être patriotes ” dit il souvent aux professionnels des médias. Un signe qui au delà de tout, démontre à plus forte raison les autorités congolaises tiennent à la liberté de la presse et ce, même pendant une période aussi critique que traverse le pays.

 

 

 

La Rédaction

 

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous