Après plusieurs mois d’un rigoureux confinement, la Nouvelle Zélande de Jacinda Ardern vient de maîtriser la pandémie de Covid-19. La nouvelle de la fin de l’épidémie sur le sol néo-zélandais a été rendue publique dans plus médias par la Première ministre Jacinda Ardern. Les hôpitaux de ce pays ne comptent plus un seul patient. Le dernier malade a été renvoyé à la maison et le dernier décès lui, remonte au 6 mai dernier.

Cependant, les autorités tant sanitaires que politiques néo-zélandaises restent prudentes et se refusent toute distraction. « L’heure n’est pas encore au retour à la vie d’avant. Des restrictions demeurent » malgré ce succès, rassure-t-on. Les bars sont invités à n’accueillir que 100 et doivent imposer les mesures de distanciation sociale. Ils ont également l’obligation d’enregistrer les contacts des clients afin de permettre de les retrouver au cas où l’hypothèse d’une flambée des contaminations venait à s’affirmer, souligne-t-on.

Cependant, comment sont-ils arrivés à venir à bout de l’épidémie ? La recette c’est que, la Nouvelle Zélande a su imposer, des mesures efficace depuis le premier cas testé positif et déclaré en date du 28 février. « Frapper fort et frapper vite. Éradiquer plutôt s’atténuer ». Telle a été la politique du Gouvernement néo-zélandais. Une stratégie plus drastique adoptée par la cheffe du Gouvernement dès les huit premiers cas déclarés. Aussi, les autorités avaient imposé de placer en quarantaine toute personne qui arrivait sur le sol de l’archipel. Avec la fermeture de ses frontières aux étrangers le 19 mars suivi du confinement le 25 mars, sans ignorer le commerce non essentiel, sont des mesures qui font l’économie de cette recette, qui doit inspirer la RDC et plusieurs autres nations victimes de la cruelle pandémie.
Le succès de la Nouvelle Zélande dans la maîtrise du virus tueur est un cas d’école à capitaliser.

Giscard Havril

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous