Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Tout a commencé jeudi 15 avril lorsque les États-Unis ont annoncé une série de sanctions contre la Russie. Tout d’abord des sanctions financières en représailles d’une gigantesque cyberattaque qui a piraté plusieurs logiciels américains.

Dix diplomates russes, accusés d’être membres de services de renseignement de Moscou, ont été ensuite expulsés du sol américain.

Un jour après, la Russie a riposté. Dix diplomates américains ont quitté le sol russe et bon nombre d’officiels américains sont interdits d’entrer en Russie.

La République tchèque entre dans la danse. Les autorités tchèques annoncent, samedi 17 avril, l’expulsion de 18 diplomates russes accusés d’espionnage et de sabotage.

Ces agents auraient été impliqués dans l’explosion d’un dépôt de munition, selon les autorités tchèques.

Moscou rejette les accusations de Prague et expulse vingt employés de l’ambassade tchèque basée sur le territoire russe.

Par, ailleurs, la France se dit-elle aussi prête à sanctionner la Russie. C’est ce qu’a fait savoir le président français, Emmanuel Macron sur CBS.

Mais où s’arrêtera cette série d’attaques mutuelles ? C’est du moins la question que tout le monde se pose. Attendons voir d’ici quelques mois un sommet Biden-Poutine, pour essayer d’apaiser les tensions.

Tshokuta ben andré