Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Sa lecture de la situation de l’état de siège et ses mots envers le ministre de la défense nationale convoqué à la chambre basse du parlement, est une illustration de ce que l’on peut attendre de Jean-Marc Kabund dans ce régime qui est de plus en plus soumis aux critiques de la population.

” les rhétorique telles que nous avons repoussé l’ennemi. Nous avons mis l’ennemi en déroute, prouve à suffisance un aveu d’échec” a déclaré Kabund, s’adressant au ministre de la défense devant les élus du peuple.

” Monsieur le ministre de la défense, mettez vous débout. Tous ceux qui détournent le solde des militaires, qui sont ils? Qui a fait d’eux les dieux? S’ils ne vous respectent pas, dénoncez les, et nous allons nous charger d’eux ici au parlement” a martelé le vice-président de la chambre basse qui a dirigé
la plénière.

Il faut cependant faire un petit recul sur le parcours de Jean-Marc Kabund pour se faire une idée de cet homme par ailleurs longtemps sous-estimé.

Dans un parti qui regorgeait autant des carrures et chevronnés politiciens, la surprise était si grande quand Étienne Tshisekedi avait désigné comme secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social ce jeune, dit Jean-Marc Kabund a Kabund.

L’homme sera par la suite reconduit à ce poste par Félix Tshisekedi devenu président du parti à l’issu du congrès organisé par ce parti en 2016.

Élu Président de la République, Félix Tshisekedi a témoigner toute sa confiance à Kabund qui contre vents et marées a résisté aux tempêtes internes du parti et s’est bien positionné pour être élu vie-président de l’assemblée nationale dans une coalition FCC-CACH.

Jean-Marc Kabund était dans ce contexte de coalition, un élément gênant pour la famille politique de l’ex Chef de l’État congolais Joseph Kabila. Sans trop de difficultés, il a été éjecté de ce poste, mais en toute sérénité il s’est retiré pour préparer dans le calme la chute de Mabunda, la présidente de la chambre basse, désignée par Kabila et imposée à Félix Tshisekedi.

La revanche du président a.i de l’Udps a tout simplement été foudroyante. Kabund a réussi à monter sous la houlette de Tshisekedi et l’accompagnement du secrétaire général du parti,Augustin Kabuya, les stratégies qui ont mis fin à la coalition FCC-CACH, libérant ainsi Félix Tshisekedi du joug de son prédécesseur le Rais.

Avec la mise en place de l’Union sacrée pour la Nation, Jean-Marc Kabund retrouve son poste perdu du Vice-president de la chambre basse.

Ainsi, par des actions de plus en plus concrètes, Jean-Marc Kabund se révèle comme un élément clé et solide sur lequel le Chef de l’État peut compter. Alors que, l’entourage de Félix Tshisekedi est de plus en plus soit critiqué, taxé soit d’amateurisme et incompétence, ou de mauvaise fois pour d’autres, rares sont ceux là quand il se distinguent, Kabund sait taper du point sur la table et dire sans embage la vérité quand les choses ne marchent pas.

Ses mots au ministre de la défense, relatif à la situation de l’état de siège sont interpellareurs.

Décrété par le Président de la République pour la province du Nord-Kivu et de l’Ituri où plusieurs groupes armés ont élu domicile , l’État de siège semble ne pas donner les résultats escomptés. Ce qui a conduit à l’interpellation du ministre de la défense.

La rédaction