Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Le 4 janvier de chaque année, les congolais commémorent les martyrs de l’indépendance. Ils se souviennent ainsi des émeutes et de troubles sociaux qui s’étaient déroulés à Léopoldville, Kinshasa, alors au Congo belge en 1959, une répression violente qui a coûté la vie à plus de 49 personnes. Cet événement a marqué un tournant décisif vers l’indépendance du Congo.

Pour cette année, dans un entretien avec votre rédaction, l’activiste penseur, Charlie Mingiedi suggère à l’Etat congolais l’achat de la place YMCA afin d’y ériger un monument en mémoire et honneur de ces martyrs.

«L’Etat Congolais devrait acheter la place YMCA, endroit du meeting de l’ABAKO. Il y hissera un musée à leur honneur et ériger un grand monument sur lequel sera écrit les noms et photos des victimes. Certaines de leurs familles sont encore vivantes ou encor les archives sont encore dans les bureau du parti politique ABAKO», a-t-il dit.

Charlie Mingiedi estime que cet espace servirait de tourisme, et générera de l’argent dans le trésor public.

Pour lui, il est temps de penser à immortaliser ces victimes avant que les archives des colons ne disparaissent. Par ailleurs,il annonce entamer les démarches pour que les noms de toutes les victimes soient retrouvés.

«Ces militants de l’ABAKO n’étaient pas des soldats inconnus… Il est vrai que l’état congolais a dédié une journée commémorative à la mémoire de tous les martyrs tombés ce dimanche 4 janvier 1959 à Léopoldville. Mais ma démarche consiste à construire un monument avec leurs noms!», explique-t-il.

Yvette Ditshima