Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Le 04 janvier, journée chômée et payée sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Une date commémorative des martyrs de l’indépendance. Mais qu’est ce qui s’etait réellement passé ? Tout a commencé après que les autorités coloniales Belges ont interdit aux membres du parti Alliance des Bakongo chers à Joseph Kasavubu de manifester le 04 janvier 1959 .

En effet , après que les partis politiques congolais aient aspiré à l’indépendance du pays, un rassemblement tenu par le Mouvement national du Congo ( MNC ) le 28 décembre 1958 au cours duquel Patrice Emery Lumumba a fait au peuple congolais le compte rendu de la conférence des peuples africains tenue à Accra au Ghana . Vu le succès récolté par Lumumba dans ce rassemblement populaire, Joseph Kasavubu, son rival va projeter à son tour un meeting populaire sous le thème de<<le nationalisme africain>> une semaine plus tard à la place YMCA . Ce meeting n’a pas été entendu d’une bonne oreille par les autorités coloniales belges qui menacent Kasavubu dans le cas où ce meeting aurait eu lieu.

Inquiet de la menace des autorités belges qu’il considère comme une interdiction , Kasavubu décide de reporter le meeting à une date ultérieure.

A la grande surprise malgré l’annonce de reporter ce rassemblement à une date ultérieure , le 04 janvier 1959, date prévue de ladite manifestation , une foule immense des militants de l’ABAKO se rassemble devant YMCA ,lieu prévu pour ce meeting populaire , Kasavubu et certains responsables arrivent sur le lieu et tentent en vain de renvoyer les manifestants chez eux.

Les violences commencent après le refus des manifestants de rentrer chez eux , et qui commencent à lancer les pierres sur la police et les automobilistes blancs .

Les violences se sont amplifiées quand ces manifestants ont été rapidement rejoints par près de 20.000 personnes qui sont sortis du stade Tata Raphaël où ils assistaient à un match de Football . Selon les estimations de la presse , c’est au total 35.000 personnes qui ont pris part à ces actes de violences .

Les manifestants se sont rapidement dirigés vers le quartier Focobell ( actuel quartier Kimbangu) où ils ont cassé et pillé des vitrines des blancs ,ainsi que brûlé des missions catholiques et passé à tabas des missionnaires catholiques blancs .

L’ordre n’était restauré que plus tard après l’intervention d’officier de police africain déployé par le gouvernement colonial et l’utilisation des voitures blindées.

A l’issue de ces violences , 300 personnes ont été arrêtées par les autorités coloniales notamment Joseph Kasavubu , Simon Nzeza et le vice président de l’ ABAKO Daniel Kanza ils ont été accusés d’incitation à l’émeute .

Il est à signaler que le nombre total des victimes des émeutes du 04 janvier 1959 varie entre 49 et 500 personnes, au delà du nombre élevé des victimes .Ces émeutes ont marqué un tournant très décisif dans le mouvement pour l’indépendance du Congo et a forcé les autorités belges et coloniales à reconnaître l’existence des sérieux problèmes au sein du pays .Ce sont les émeutes du 04 janvier 1959 qui ont été à la base de l’indépendance du Congo une année plus tard le 30 juin 1960.

Zephy Pengume