Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Les professeurs de l’université pédagogique nationale promettent d’aller en grève à partir du 05 janvier 2022.

C’est à l’occasion de l’Assemblée générale extraordinaire ténue, lundi 27 décembre, que l’association des professeurs de l’université pédagogique nationale a annoncé ce mouvement de grève sèche. Cause: les professeurs de l’UPN disent constater la non tenue des promesses du gouvernement, notamment en ce qui concerne la suppression de l’impôt professionnel sur la rémunération (IPR) qui, d’après eux, réduit leurs pouvoirs d’achat et font perdre “plus de la moitié de salaire “.

“L’Assemblée générale extraordinaire des Professeurs de l’UPN constate le manque de bonne foi de la part du banc gouvernemental, dans la réalisation des promesses faites aux professeurs d’Université en général et ceux de l’UPN en particulier. Au-delà des promesses non tenues, l’Assemblée générale extraordinaire des professeurs de I’UPN déplore la perte du pouvoir d’achat non seulement dû au prélèvement de l’IPR mais aussi à la perte de plus de la moitié de salaire. Attendu que la grève jadis amorcée, était à maintes reprises suspendues en vue de témoigner de la bonne foi de l’APUPN et ce, avec ferme espoir que le banc gouvernemental honorerait ses promesses dans les délais; Avons résolu ce jour, à l’unanimité partant du principe démocratique du libre débat: le début de la grève sèche à partir du 5 janvier 2022”, ont-ils déclaré.

Ils revendiquent également l’octroi de la prime de recherche, la mécanisation des docteurs à thèse et professeurs associés.

Rappelons que le 21 décembre dernier le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a reçu l’Association des professeurs de l’université de Kinshasa (APUKIN) et l’UPUPN.

Tshokuta ben André