La situation humanitaire des déplacés de guerre est précaire en ville de Butembo, dans la province du Nord-Kivu, Est de la République Démocratique du Congo. Au moins trente-six (36) de ces déplacés sont morts au cours du premier semestre de l’année en cours, rapporte l’ONG ISPRON qui encadre les nécessités en ville de Butembo.

A en croire Kahindo Marie-Jeanne, secrétaire de cette organisation, la plupart de ces déplacés sont venus de Beni et de la province de l’Ituri fuyant des atrocités des terroristes ADF. Elle indique que nombreuses familles de déplacés font face à plusieurs difficultés dont le non accès aux soins médicaux. Ces familles manquent parfois à manger, ce qui causerait la malnutrition.

« On peut manger seulement une mesurette dans une famille de douze personnes. Nous avons déjà enregistré 36 cas de décès, parmi ces cas figurent quatre femmes qui étaient décédées lors de l’accouchement. Il y a plusieurs cas de maladies, il y a aussi ceux qui meurent de la malnutrition », a-t-elle fait savoir.

Depuis le début des massacres dans la région de Beni, plus de 13.000 familles de déplacés sont déjà documentés par cette organisation en ville de Butembo. Elle plaide pour l’implication du Gouvernement congolais afin de sauver des vies humaines.

 

Gires Kasongo

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous