Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Le directeur du site d’informations actualité.cd et correspondant de la radio France Internationale( RFI ) basé à Kinshasa, victime des séquestrations de la part d’une police indisciplinée en pleine répression de la manifestation de lamuka ce 15 septembre.

Le confrère Patient LIGODI est visible dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux en train d’être malmené par les éléments de la police nationale Congolaise, tiré par l’un de ces éléments étant à genoux puis jetté comme un colis dans l’une de leurs voitures, pendant qu’un autre élément tente d’empêcher le filmage du fait, brandissant son bouclier devant l’objectif de l’appareil.

Le confrère s’en est sorti avec des blessures renseignent des sources sur place à Kinshasa.
Quelques heures après ce drame touchant à l’intégrité de la presse, le ministre de l’information et médias , porte parole du gouvernement , monsieur Patrick MUYAYA indique que le confrère a été libéré et que les enquêtes seront menées pour que des responsabilités soient tirées.

La répression des manifestations dans le régime de Félix TSHISEKEDI semble prendre un ampleur considérable et seraient plus pires que sous le régime KABILA indiquent des manifestants à Kinshasa qui ont survécu à la chasse à l’homme dans les rues de la capitale.

Les journalistes en RDC disent être sidérés de cette barbarie des hommes en uniforme qui se font appelés “policiers” dont la discipline est au bas de l’échelle et la notion de respect des droits de l’homme quasiment inexistante dans leur connaissance farfelue et opaque. Les responsables de cette police en perte de pédale et qui excelle en barbaries sont ici appelés à la conscience.

“Un militaire sans formation politique et idéologique est un criminel en puissance” disait le capitaine Thomas SANKARA.

Daniel Muhindo