Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Le réchauffement des relations entre l’église catholique et les responsables des institutions a été au centre des échanges ce mardi dans la soirée entre les principaux dirigeants des institutions étatiques et le chef de l’église Catholique.

Dans la résidence du cardinal Fridolin Ambongo située à Limete à Kinshasa, les chefs des institutions de la RDC notamment, le président de l’Assemblée nationale, du sénat, le premier ministre et le conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité, ont été reçus pour dissiper tout malentendu sur l’éventuelle crise entre l’État congolais et les responsables de l’église, selon la presse de l’assemblée nationale.

Une démarche hautement politique qui intervient alors que l’église catholique et autres forces vives de la nation se sont engagées dans un bras de fer contre le régime en place sur les grands dossiers de l’heure notamment, la composition du bureau de la CENI.

Selon la presse du président de l’Assemblée nationale, tout a été évoqué au cours de ces échanges où les parties en face se sont montrées très flexibles par rapport aux revendications des uns et des autres.

Un nouveau départ entre les deux parties a été inscrit à l’ordre du jour pour permettre aux congolais de bénéficier de grandes réformes sociales dans lesquelles le chef de l’État a engagé le pays.

À noter que un jour plus tôt, une manifestation devant le siège de la CENI a été organisée par les églises catholiques et protestantes pour dire non à la Politisation de la CENI, non à la taxe RAM et à la guerre de l’Est.

Faustin Kalenga