C’est ce qui ressort du rapport établi au cours du conseil des ministres par le vice-ministre de la santé qui « note un relâchement des mesures barrières ; le déficit de sensibilisation et la démotivation du personnel de la riposte ». Ce qui n’arrange nullement « l’efficacité de la politique menée ».sans compter l’inquiétude des parents d’élèves et des étudiants quant à la l’éventualité de la reprise des cours.

Cette sorte de démotivation face à la menace du coronavirus COVID-19 avait déjà été stigmatisée plutôt par le vice-premier Gilbert Kankonde pointant du doigt « un véritable fléau de désinformation, d’intoxication et manipulations de l’opinion à travers les réseaux-sociaux ».

Ce qui aurait généré une fronde populaire contre les agents de terrain de la riposte au COVID-19 dont certains ont été pris à partie à Kinshasa.
A son tour, le vice-ministre de la défense a fait état d’une « mauvaise campagne médiatique (…) menée contre notre pays par certains médias étrangers en vue de ternir son image en rapport avec la gestion du COVID-19 ».

DINA

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous