Le bilan de la tuerie des civils à Kishishe  s’est alourdi . Les sources civiles parlent de plus au moins 120 personnes tuées par les rebelles du M23 qui ont combattu contre des groupes d’autodéfense dans cette localité du groupement Bwito dans le secteur de Bambo mardi dernier. Un deuil collectif a été organisé ce mercredi 30 novembre 2022, de voire la mise en terre des certains corps , D’autres familles devraient enterrer ce jeudi et vendredi.   Un habitant local parle d’un massacre jamais vécu dans cette contrée.

 

« On parle de près de 129 morts. ils ont massacré la population civile et jusqu’à maintenant leurs corps sont exposés. Ils ne sont pas encore enterrés c’est dans le village kisharo ou on observe une trentaine de corps et dans le village kishishe dans le groupement bambo, une centaine de corps est observé à ce lieu tué par le M23. Nous demandons aussi à la communauté internationale de s’impliquer pour que la paix et la sécurité revienne dans le territoire de Rutshuru et Paul Kagame nous lui disons de cesser avec les hostilités parce que le sang qu’il a fait couler depuis 1994 c’est trop » a-t-il témoigné.

 

Notons que Mumbere Shamuki Gédéon, chef de Kishishe témoigne s’être sauvé de justesse de mains de ses rebelles. Selon quelques témoins, la rébellion ayant connu des pertes dans ses affrontements s’est déversé sur la population. La plupart de victimes sont des vieillards et des enfants sans moyen de défense Ce que dément le M23,

 

 

Ce mouvement dit avoir eu la résistance des forces negatives dont il a fait face et vaincu. Pour l’instant kishishe est vide. Pas de force et pas d’habitants. Les civils se sont déplacés et refugiés à Kibirizi voisin. Face à cette situation, la société civile demande que la justice soit faite.

 

 

Daniel Muhindo

 

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous