La sénatrice Bijoux Goya Kitenge ne lache pas prise, elle vient de confirmer ce vendredi 8 mai sa plainte au Parquet Général près la Cour de Cassation « pour imputations dommageables et injures publiques, contre Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat».

C’est depuis mardi 5 mai un dossier a été ouvert en justice contre Alexis Tambwe Mwamba, président du sénat, la chambre haute du Parlement congolais. Il s’agit d’une plainte qui porte la signature de la sénatrice Bijoux Goya Kitenge, dans une affaire lui opposant au premier citoyen de cette institution. Une affaire qui défraie la chronique médiatique, mais surtout juridique. Beaucoup sont ceux qui ont soudain, émis leurs opinions quoique certaines bouches se sont abstenues. Étant une question d’opinion parlementaire, Alexis Thambwe Mwamba en tant que sénateur , les propos tenus dans ce cadre sont couverts d’immunités. Bijoux Goya serait allée vite en besogne pour saisir la Cour de cassation quant à ce.

Concernant, la levée des immunités du sénateur Thambwe Mwamba que Bijoux Goya demande, le règlement intérieur du sénat est clair. En son article 218, alinéa 1 il est stipulé que “Le Bureau du Sénat constitue une Commission spéciale pour l’examen de toute demande de levée d’immunité parlementaire ou de suspension des poursuites déjà engagées à charge d’un Sénateur”

Nombreux des juristes qui maîtrisent la question parlementaire à l’instar du Me avocat Laurent Onyemba, il soutient et révèle que les propos tenus dans le cadre parlementaire n’ont de responsabilité pénale classique aucune.

« Aujourd’hui, en toute responsabilité, elle doit être cohérente avec elle même et retirer sa plainte qui, visiblement ne va prospérer. Quelle que soit son écriture, cette plainte est lacunaire mais aussi, n’ayant pas épuiser la démarche parlementaire et omet les immunités qui sont constitutionnelles» indique Laurent Onyemba.

Au cours de la séance plénière de ce jeudi 7 mai, ATM a rappelé qu’il a de l’estime envers la femme. Ses propos malheureusement mal interprétés ne visaient pas sa collègue Bijoux Goya, plutôt les auteurs intellectuels de cette démarche.

A en croire certains analystes, ATM répondait aux auteurs intellectuels qui pourraient êtres déjà dans le bureau du sénat et les tireurs de ficelle qui remontent jusqu’au déluge. ATM coupe l’herbe sur pieds de ses détracteurs. Ce bouquet de fleur offert à la sénatrice Goya est une leçon d’élégance et du respect qu’il a vis-à-vis de la femme congolaise. Il faut rappeler que l’action publique étant mise en mouvement, le retrait de la plainte n’a pas d’effet sur la suite du dossier, mais l’élégance commande que l’honorable Goya doit retirer celle-ci, au parquet d’en tirer toutes les conséquences. Ainsi, ATM vient de calmer la tempête.

Notons que le sénat a rejeté la proposition de la sénatrice Bijoux Goya, dans laquelle elle a soutenu la mise sur pied d’une commission d’enquête relative aux travaux de réhabilitation du sénat. La majorité des sénateurs a qualifié de manque de consistance ladite proposition. De leur côté, les sources proches de la sénatrice affirment que madame Bijoux Goya, elle même n’a voté pour sa propre proposition.

Yvette Ditshima

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous