A quelques jours du lancement officiel de la campagne pour les élections générales en RDC,hormis les candidats indépendants, l’espace politique congolais se serait divisé en 3 grandes parties dont chacune est représentée:

1- Le FCC representé par emmanuel shadary

2- Les opposants ayant retiré leurs signatures des accords de Genève: représenté par felix

et Kamerhe;

.3- les opposant signataires, soit la plateforme ‘’ Lamuka’’ avec Martin Fayulu comme candidat soutenu par les 5 leaders de l’accord de Genève.

Quelles sont les chances de chacune des parties pour cette campagne?

1- Le FCC (Shadary) : il semble plus organisé et structuré. Etant de la majorité au pouvoir ce ne sont pas les moyens qui lui manqueront. Il a .tous les atouts pour appliquer  à la lettre le moyen de sa politique, (l’argent ,les hommes,le matériel,la sécurité, media publiques…), ici l’argent est mis en en contribution pour la réussite de cette campagne.

2.Le CACH, le Camps du Changement créé par Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe: la campagne s’annonce très rude pour eux ,car personne ne sait s’ils ont le moyen de leurs politique. Néanmoins il n’est un secret pour personne qu’il ya quelques mois passés Felix Tshisekedi, candidat de l’Udps et Alliés a recouru à la contribution d’un dollar par membre pour le soutien de sa campagne. A t-il pu récolter une enveloppe consistante? Seule le directoire de ce parti peut répondre à cette question.

L’UNC de Vital Kamerhe, est elle aussi un parti avec une solide base, surtout à l’Est du pays. La coalition de ces deux forces politiques n’est certainement pas à négliger, bien que beaucoup au sein de l’opinion publique, ne sont pas prêts à pardonner ce qu’ils qualifient de l’immaturité de ces deux leaders après le retrait de leurs signatures de l’accord de Genève.

3- Lamuka, avec Martin Fayulu : derrière lui se cachent des ténors de l’opposition invalidés par la Cen (Bemba, Katumbi et Muzito) sans oublier Freddy Matungulu.

Ils ont juré de le soutenir jusqu’à leur dernier souffle, en mettant à la disposition Fayulu les moyens susceptibles de lui faciliter la campagne.

La grande inconnue dans leur stratégie, reste leur décision de ne pas aller aux élections avec la machine à voter qu’ils considèrent comment un instrument favoriser le candidat du FCC.

C’est donc autour de ces bloc que se jouent les enjeux électoraux du 23 décembre qui portera à la tête de l’Etat le cinquième Président de ce pays produit de la première alternance démocratique en RDC.

 

Cauis A. Pengume

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous