Le chef de mission de l’union européenne a 48 heures pour quitter la République Démocratique du Congo.  Les mesures de rétorsion annoncées par le gouvernement congolais commencent à tomber. Dans une brève adresse ce jeudi 27 décembre à la grande salle du ministère des Affaires étrangères, le Vice-premier ministre en charge des affaires étrangères a annoncé le ton et de manière la plus forte.

‘’ La RDC ne compte plus ménager avec le conseil européen. Concrètement, le gouvernement de la République Démocratique du Congo invite instamment le Conseil Européen à procéder impérativement,  dans les 48 heures, au rappel de son chef de mission en RDC” a déclaré le patron de la diplomatie congolaise.          

C’est donc une réponse aux sanctions prises il y a environ deux ans contre certaines personnalités de la famille politique du chef de l’Etat. Parmi lesquelles, Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à la présidentielle de ce dimanche. Plusieurs tentatives du gouvernement congolais visant à lever ces sanctions se sont révélée vaines.

Dans sa communication,  le Vice premier ministre,  Ministre des affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu l’a rappelé au corps diplomatique présent dans la salle de conférence du ministère des affaires étrangères.

‘’ j’ai prévenu le conseil européen qu’au cas où il ne faisait pas droit à la réclamation du gouvernement de la république,  celui-ci se réserverait son droit souverain d’user du principe de réciprocité régissant les relations internationales pour en désespoir de cause,  recourir à des mesures de rétorsion”  a déclaré She Okitundu qui a annoncé que son gouvernement a arrêté une série de mesures pour ne plus demeurer inerte.  

Léonard She Okitundu a par ailleurs souligné que cette décision s’inscrit dans le cadre de la réciprocité  conformément à l’article 9 point 1 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Jonsard MIKANDA

 

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous