Le suspens est désormais levé sur le nom du juge constitutionnel qui doit représenté le parlement en remplacement de celui décédé il y a quelques mois.

Dieudonné Mandza vient d’être désigné par le parlement réuni en congrès à l’issue d’un vote qui les a départagé avec un autre sénateur.

Dieudonné Mandza a obtenu 345 voix contre 7 recueillies par son challenger Louis Mbonga. Il est par conséquent désigné juge constitutionnel pour devoir compléter le quota du parlement.

Rappelons que le congrès convoqué ce samedi par Christophe Mbosso s’est déroulé sans le président du Sénat Modeste Bahati qui s’est dit ne pas concerné par un congrès “illégal”.

À la base de cette contestation, le refus par Mbosso d’acquiescer le candidat désigné par Bahati réputé très proche du président du sénat. Une situation qui a créée par la suite des échanges épistolaires médiatisés entre les présidents de deux chambres du parlement.

Faustin Kalenga

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous