Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

La journée mondiale contre l’Hépatite est célébrée le 28 juillet de chaque année pour faire mieux connaître l’Hépatite virale,une inflammation du foie à l’origine de différentes maladies graves, dont le carcinome hépatocellulaire.

Le thème de cette année est « L’hépatite ne peut plus attendre ». On ne peut plus attendre : en effet, une personne meurt toutes les 30 secondes d’une hépatite virale – même pendant la crise actuelle liée à la COVID-19.

Selon Docteur Beaudry Tshitenge, au cours d’une interview accordée ce mercredi 28 Juillet à 24 News Agency, l’Hépatite virale désigne une infection par un virus de tissu du foie.

Il a affirmé que la gravité de la maladie et le traitement à suivre dépendent du type de l’Hépatite et de l’individu seul qui conduit parfois à une cirrhose ou un cancer.

A l’en croire, l’Hépatite se manifeste par une peau jaune qu’on appelle “jaunisse”.

Il existe cinq principaux du virus de l’Hépatite-A,B,C,D et E. les virus B et C sont les plus courants et entraînent 1,1 million de décès et 3 millions de nouvelles infections sont traitées pour une Hépatite C chronique sont diagnostiquées et 22% d’entre elles bénéficient d’un 42% des enfants dans le monde ont accès à une dose de vaccin contre l’Hépatite B à la naissance.

Selon l’OMS, à ce jour le monde compte un total de ,100,000 millions de décès par an sont dus à des hépatites B ou C ; 9,400,000 millions de personnes sont traitées pour une hépatite C chronique ; 10% des personnes qui sont atteintes de l’hépatite B chronique sont diagnostiquées, et 22% d’entre elles bénéficient d’un traitement dont 42% des enfants dans le monde ont accès à une dose de vaccin contre l’hépatite B à la naissance.

Notons que la date du 28 juillet a été retenue car elle correspond à celle de la naissance du lauréat du Prix Nobel, le Dr Baruch Blumberg, qui a découvert le virus de l’hépatite B et mis au point un test et un vaccin contre ce virus.

La principale lacune à combler a trait à la faible couverture du dépistage et du traitement pour atteindre les buts mondiaux de l’élimination d’ici à 2030.

Perle Sabu/stagiaire Ifasic

By 24news