Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Toujours dans le cadre du projet de renforcement de la radio communautaire , Habari RDC a poursuivi ce mercredi 24 Novembre sa série de conférences dénommée ces congolaises qui osent, cette fois avec pour thème «Lutte contre les violences basées sur le genre en milieu professionnel».

Devant une vingtaine de jeunes des associations et journalistes, l’activiste des droits humains, Pascaline Zamunda a dans son exposé expliqué de manière succincte le concept violence basée sur le genre, Elle a préconisé une prise en charge holistique en tenant compte les aspects légal, judiciaire, sanitaire, psychologique et la prévention en milieu professionnel ensuite des solutions communautaires pour les violences basées sur le genre et domestiques en général, qui selon elle, sont inclusives et favorisent l’appropriation communautaire.

« La Lutte contre les VBGs doit se faire par des solutions communautaires parce qu’elles sont inclusives, elles favorisent l’appropriation communautaire. Les personnes victimes sont des congolais qui se connaissent dans leur milieu qui ont leur manière de comprendre, il faut les mettre au centre, les donner la capacité de comprendre qu’elles ne sont pas des acteurs. L’aide ne doit pas venir des partenaires il y aura un certain laxisme mais quand on les place de façon à ce qu’elles se sentent concernées au premier plan que quand on est victime on sait comment dénoncer et quand ils savent qu’il y a des programmes pour ça cela constitue une manière de prévenir», a expliqué Pascaline Zamunda, experte en genre et leadership.

De ces échanges, l’on peut aussi retenir des séances de sensibilisation et de prise en charge telle que recommandées par plusieurs femmes et jeunes femmes présentes à cette conférence.

Avec l’appui technique de Internews et l’appui financier de l’agence suédoise, la communauté de blogueurs Habari RDC s’engage à lutter contre les violences basées sur le genre à Kinshasa en particulier et en RDC en général.

Yvette Ditshima