Les rebelles du M23 qui tentaient de reprendre le contrôle de Kishishe qu’ils ont perdu lors des accrochages de la semaine dernière, ont enregistré d’énormes pertes en hommes et munitions lors des violents affrontements qui les ont opposé ce mardi 29 novembre aux combattants d’autres groupes armés qui se disent les auto-défenses entre autres les FDLR, les Maï-Maï Nyatura au village Kishishe situé dans le groupement de Bambo en territoire de Rusthuru au Nord-Kivu.

 

Et pour venger cet échec cuisant, ces derniers se sont vengés contre les civils où plusieurs dizaines d’habitants du village Kishishe en groupement de Bambo, ont été tués le matin de ce mercredi 30 novembre 2022. une cinquantaine des civils viennent d’être massacrés par ces terroristes, rapportent plusieurs sources de la société civile locales.

 

A en croire ces derniers, ce sont plus des hommes et surtout des jeunes qui viennent d’être massacrés par ces terroristes du M23 et dont les personnes décédées ne sont pas encore identifiée mais le bilan serait lourd.

 

Selon toujours les mêmes sources, les M23 reprochent les mouvements d’autodéfense locaux dans cette localité d’avoir tendu une embuscade aux véhicules M23 dans laquelle plusieurs de leurs officiers ont perdu la vie;

 

« On nous refuse l’accès aux corps depuis hier et les rebelles disent qu’ils vont eux-mêmes s’en charger car ils n’ont pas encore terminé le ratissage selon eux. C’est une vie impossible que nous vivons » , ont dit les sources recoupées par nos confrères de Tazama RDC dans cette localité.

 

Par ailleurs, les mêmes sources renseignent qu’il est difficile pour l’instant d’éclaircir sur la vraie l’identité des victimes des tueries du M23 mais font état également de plusieurs populations qui ont fuit le Village de Kishishe pour d’autres villages craignant pour leur sécurité.

 

Notons que depuis un temps, le M23 a adopté le mode opératoire de recourir à des exterminations des masses dans des localités où ils subissent les attaques ou des résistances d’autres groupes d’auto-defense.

 

 

Daniel Muhindo

 

 

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous