Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

L’ancien Premier Ministre et Sénateur, Augustin Matata Ponyo, est toujours dans les collimateurs de la justice congolaise. Le Procureur Général du Parquet Général près la Cour Constitutionnelle vient de saisir, pour la troisième fois, le Sénat, pour solliciter la levée des immunités du l’homme à la cravate rouge.

Le Professeur Augustin Matata Ponyo est, cette nouvelle fois , accusé de détournement de plus de 130.000.000 de dollars destinés au payement des indemnités des personnes physiques et morales frappées par la zaïrianisation.

« …Devenu Premier Ministre, Monsieur MATATA PONYO MAPON Augustin va ordonner le paiement de l’ordre de 110.907.681,88$ US (cent et dix millions, neuf cents et sept mille, six cent quatre-vingt et un dollars us) et 27.894.707,92€ (Vingt-sept millions, huit cents nonante quatre mille sept cents et sept Euros) entre 2012 et septembre 2013 », renseigne le Procureur Général du Parquet près la Cour Constitutionnelle.

Et de poursuivre:

« Des enquêtes menées à la Direction de Gestion de la Dette Publique, DGDP, on ne retrouve aucun dossier de 300 prétendus anciens propriétaires qui auraient perdu leurs biens meubles et immeubles du fait de la Zaïrianisation, ni la liste des acquéreurs de ces biens, ni l’inventaire de ces biens, lequel aurait déterminé le montant réclamé. Il s’agirait donc des dossiers fictifs, montés au niveau de la DGDP dans l’unique but de détourner les fonds publics. Plusieurs ordres de paiement informatisé (OPI) sous le mode de paiement « ordre de virement » ont été payés par la Banque Centrale du Congo en procédure d’urgence entre février et juillet 2013 pour un montant de 110.907.681,88$ et 27.894.707,92€ »

Le Procureur demande aux Sénateurs de lever les immunités de leur collègue, Augustin Matata Ponyo, afin qu’il réponde de actes lui reprochés devant la justice dont il était prêt d’affronter dans l’affaire Bukanga Lonzo.

Les Sénateurs vont-ils, pour la troisième fois, protéger leur collègue ? La _suite_ nous en dira plus.

Hugues Mpaka

By 24news