Décidément, le procès Kamerhe et consorts aura marqué pour une fois la mémoire des congolais de par son verdict interprété de diverses manières, selon qu’on est de telle ou telle autre obédience. Les médias nationaux et internationaux en ont fait large écho. A Kinshasa tout comme à l’intérieur du pays, le congolais lamda habitué à assister à des procès souvent orientés et peu convainquant, voit désormais pointer à l’horizon la lueur d’une justice mue par l’objectif et l’équité. Ce n’est qu’un début. Encore, faut-il que ce comportement exemplaire continue et se pérennise pour parvenir réellement à l’Etat de droit tant rêvé. Qu’à cela ne tienne, les leaders des différentes organisations, partis et plate-formes politiques ne s’empêchent pas de donner de la voix à propos. Le cas d’Aaron Mukalengi, Coordonnateur Permanent chargé des actions et de la mobilisation du Mouvement ECCHA-RDC, qui se dit satisfait du verdict rendu par le juge président Pierrot Bankenge.

«C’est un jugement digne, pertinent et d’une sévérité inflexible, qui est un signal remarquable dans la marche vers la fin de l’impunité. Je suis fier de ce nouveau vent qui souffle dans la justice rd- Congolaise», s’est-il réjoui.

Aussi, ce jeune leader encourage la justice congolaise à rester neutre et à observer l’état de droit que prône le président de la République.

«J’encourage la justice à poursuivre les autres personnalités impliquées directement ou indirectement dans les crimes commis durant le régime de Joseph Kabila et celui d’aujourd’hui avec Félix-Antoine Tshisekedi pour l’avènement du véritable Etat de droit», a-t-il conclu.

Pour rappel, Vital Kamerhe, Samih Jammal et Jeannot Muhima ont comparu devant les juges dans le procès les opposant au Ministère public qui représentait la République pour détournement des deniers publics dans l’affaire “programme de 100 jours du chef de l’État” concernant le dossier des maisons préfabriquées. L’histoire retiendra que ce fut le 20 juin 2020 que le directeur de cabinet du chef de l’Etat congolais a écopé de 20 ans de prison.

Yvette Ditshima

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous