Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Les citoyens congolais ressortissants de l’Est de la République Démocratique du Congo, victimes des tueries perpétrées par les groupes armés négatifs essentiellement les rebelles ADF dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, projettent une marche pacifique pour le lundi 13 septembre 2021 prochain à Kinshasa.

Selon Clovis Mutsuva, l’un des organisateurs de cette manifestation, il sera question d’aller “informer le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi et le président de l’Assemblée Nationale Christophe Mbosso Nkodia de la situation déplorable qui prévaut dans l’Est du pays notamment à Beni dans le Nord-Kivu et Irumu dans la province de l’Ituri”.

Ces citoyens congolais ressortissants de l’Est du pays, se disent très préoccupés par la situation sécuritaire en dépit de la mesure exceptionnelle de l’état de siège décrétée par le Chef de l’État au Nord-Kivu et Ituri. Ils regrettent par le fait que depuis l’instauration de cette mesure, l’insécurité a “galopé” davantage, l’ennemi a multiplié des attaques dans les grandes agglomérations urbaines comme rurales.

« Les offensives n’ont pas été menées contre l’ennemi, des moindres défensives sous un renseignement défaillant ont rendu beaucoup plus nuisible l’ennemi qui va jusqu’à exterminer certaines agglomérations et couper certaines routes. Les axes routiers sont devenus des véritables mourroirs sous contrôle de l’ennemi notamment les axes Komanda-Luna, Beni-Komanda, Mayimoya-Samboko […] », ont-ils indiqué.

Ces citoyens congolais ressortissants de l’Est, ajoutent que pendant l’état de siège, la faible prise en charge des militaires FARDC engagés dans les opérations de traque contre les rebelles ADF se fait remarquer, ce qui occasionne la montée de la criminalité urbaine par des hommes armés en ville de Beni.

Pour rappel, au moins 16 véhicules ont été incendiés, quatre personnes tuées et plus de 80 autres enlevées par les rebelles ADF lors d’une attaque contre un convoi des véhicules escortés par les FARDC et la Monusco à Ofaye sur l’axe routier Luna-Komanda en Ituri Il y a environ une semaine. L’armée congolaise avait affirmé que plus de 60 otages avaient été libérés par les FARDC.

Suite à cette situation, l’Administrateur militaire du territoire d’Irumu a pris la décision de suspendre le trafic sur l’axe routier Luna-Komanda tout en précisant que des stratégies sont entrain d’être montées par l’armée congolaise pour protéger les populations civiles.

Gires Kasongo