Freedom for journalist (FFJ), organisation de défense de la liberté de la presse s’insurge contre le passage à tabas dont été l’objet, jeudi 19 juin 2018 à 21 heures, Dominique Mukenza, journaliste à Le Phare, un quotidien proche de l’opposition, paraissant à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Mukenza venait de la commune de Limete (centre-Est) de la ville vers Grand Bazar (GB) ouest de la ville où il répondait à un rendez-vous lors soudain, il sent le besoin de se soulager. «Je suis sorti, et m’appuyant sur ma voiture, le temps pour moi de vouloir me soulager, un grand d’hommes difficilement identifiable surgit et demande de me présenter. Ce que je fais. En me déclinant comme journaliste, ils se sont mis à me frapper et m’ont traîné à deux mètres de ma voiture avec des menaces de m’achever. J’ai résisté et m’ont laissé en emportant mon porte-monnaie et les autres documents importants. Je m’en suis tiré avec des douleurs sur la poitrine», a déclaré Mukenza à l’équipe d’enquête de FFJ.

FFJ élève une vive protestation face à l’agression du journaliste et demande aux autorités compétentes d’ouvrir, sans attendre, une enquête en vue d’élucider les circonstances de l’agression et sanctionner les agresseurs conformément à la loi.

Communiqué

 

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous