La conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) ,préoccupée par les incertitudes qui entourent le processus électoral ,reste cependant convaincue  que la sortie pacifique de la crise passe nécessairement par la tenue de bonnes élections .Elle a formulé ce vendredi 29 juin plusieurs recommandations dans ce but à l’issue de sa 55éme assemblée plénière intitulé ” Sauvons le processus électoral” notamment au  président Kabila ,au parlement, au gouvernement ,à la Ceni,aux acteurs politiques et de la société civile sans oublier la communauté internationale .

En tant que parrain du compromis politique du 31 décembre 2016,les évêques ,en appellent le président Kabila au respect de cet accord, qui conformément à la constitution stipule que ‘’ le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois .Il s’ensuit que tout président ayant épuisé le deuxième mandat ne peut plus en briguer un troisième’’.

Ainsi, la Cenco pour qui les différents systèmes de gouvernance qui se sont succédés n’ont pas favorisé le développement du pays, insiste sur le changement de régime.

‘’ Dès lors ,la RDC a besoin de l’ alternance, d’un nouveau leadership et d’une nouvelle classe politique qui placent les intérêts des congolais au centre de toutes les préoccupations politiques. Pour y parvenir, il aux commandes de l’Etat ,des hommes et des femmes compétents et intègres qui aiment réellement le pays’’, notent les évêques catholiques.

C’est plus que des recommandations faites par les évêques catholiques. En clair ,c’est une interpellation au président de la République à assumer ses responsabilités devant la nation et de veiller au bien être de la population mais aussi aux congolais dans l’ensemble qui continue d’exiger des élections crédibles dans le respect du calendrier électoral publié.

 

Sylvie Ndaye

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous