Trafigo copy
Sonas
Spécial Auto Garage
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Dans un communiqué publié ce vendredi, le député national Jean Pierre Ayobangira alerte les autorités provinciales militaires et civiles de la province du Nord-Kivu sur la montée des conflits fonciers dans le territoire de Masisi causés par certaines dérives de l’État de siège.

L’élu de Masisi évoque en l’occurrence le centre d’adaptation et de production des semences améliorées CAPSA en voie d’être spolié et invite les autorités locales à prendre leurs responsabilités.

Après le dossier du terrain de football SOTRAKI de Kyeshero à Goma et les divers cas relevés dans le Lubero, voilà encore que l’état de siège est détourné de ses nobles objectifs pour accentuer les conflits fonciers dans notre province, déjà suffisamment meurtrie, à travers la ferme du CAPSA/Kisuma dans le territoire de Masisi qui doit encore faire face à l’appétit vorace des réseaux mafieux. Nous réitérons notre soutien aux diverses décisions de l’autorité provinciale civiles qui allaient dans le sens de protéger les différentes propriétés publiques contre la prédation et appelons les nouvelles autorités provinciales militaires à poursuivre cet effort et ne pas céder aux multiples chantages des spoliateurs», écrit le député national Jean Pierre Ayobangira.

L’élu de Masisi rappelle par ailleurs que “la concession de Kisuma appartient au CAPSA/KISUMA depuis les années 1954 au même titre que le CAPSA/Luotu dans le territoire de Lubero et CAPSA/Kahunga dans le territoire de Rutshuru, et sert comme lieu d’adaptation et de production des semences afin de faciliter les populations de Masisi l’accès aux semences améliorées et favoriser une meilleure production agricole aux milliers d’agriculteurs”, précise-t-il.

Pour le cas de la concession CAPSA/Kisuma, ajoute le communiqué, “c’est d’autant plus critique car elle est proposée pour servir de centre de formation pour les futurs démobilisés dans le cadre du tout nouveau programme (P-DDRCS), récemment lancé par le Président de la République Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo , atout majeur pour la réussite de la stratégie de pacification de l’Est en cette période exceptionnelle d’état de siège”, note le communiqué.

En outre Jean Pierre Ayobangira appelle les différentes couches sociales et leaders d’opinions , société civile, mouvements citoyens, élus, notables, chefs coutumiers, leaders religieux, à conjuguer leurs efforts pour non seulement préserver ce patrimoine commun mais également le devenir de toute la nation.

Faustin Kalenga