Quand bien même on peut se tremper dans d’autres débats, les congolais de tout bord ne peuvent pas oublier que la population dans l’Est du pays, se trouve dans une situation d’une précarité infligée par cette agression du voisin qui a expédié sur le territoire congolais le M23.

Lors de la présentation du livre blanc au studio Maman Angebi le jeudi 14 septembre, au cours d’un briefing spécial organisé par le Ministre de la communication et des médias, Porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya, et sa collègue de la justice Rose Mutombo, les chiffres ont fait froid au dos et même suscité le sentiment de révolte dans le chef des journalistes et autres invités.

Rien que dans la province du Nord-Kivu, 2,39 millions des personnes, sont en errance dans leur propre pays, fuyant les atrocités des groupes armés dont le M23, soutenu par le Rwanda.

Dans ce contexte, on note 357 écoles désertées, alors que 51 sont occupées par les déplacés internes et 318 écoles sont détruites et incendiées par les agresseurs.

Alors que la République démocratique du Congo se prépare à son quatrième cycle électoral, 1,5 millions des congolais en âges de voter sont exclus du processus à cause des violences dans cette partie du pays.

Par ce livre blanc, le gouvernement congolais entend l’utiliser comme un outil de plaidoyer pour attirer l’attention de la communauté internationale qui semble muette depuis plus de 3 décennies à ce drame.

Notons que la présentation de ce livre, deuxième du genre, a connu la participation de plusieurs représentations diplomatiques, le gouverneur militaire du Nord-Kivu, les députés et sénateurs et tant d’autres personnalités.

Jacques Amboka

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous