Le député national Gratien Iracan de Saint Nicolas émet des doutes sur la table ronde proposée par le président de La République au sujet du régime spécial instauré dans les provinces de l’Itiuri et celle du Nord-Kivu.

Pour l’élu du peuple, les résolutions qui découleront de ladite table ronde souffriront d’application autant que celles issues de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

« Je suis contre l’idée de la table ronde parce que l’expérience nous fait voir que souvent les recommandations ne sont pas respectées. Le cas du M23 aujourd’hui dans le Nord-Kivu, le FRPI en ituri. Notre pays a un problème de responsabilité interne sans faire allusion aux FARDC qui sont au front mais plutôt aux décideurs qui sont dans les institutions et qui à mon avis, doivent faire l’objet des poursuites judiciaires pour n’avoir pas respecté la volonté du peuple coulée dans les recommandations», explique Gratien Iracan à 24 News ce mercredi.

Par ailleurs, l’élu de l’Itiuri pointe du doigt l’irresponsabilité de ses collègues députés qui “au nom des intérêts personnels” semblent se passer de la souffrance perpétuelle des populations de Djugu et du Nord-Kivu.

« Il est vrai que chaque député, a le droit conformément à notre règlement intérieur de voter comme il veut. Dès lors que l’état de siège a manifesté ses limites et que des recommandations sur le plan de sortie de l’État de siège n’ont pas été respectées avant la dixième prorogation. Les massacres continuent aujourd’hui à cause de l’irresponsabilité de nous députés ; si on pouvait sécher définitivement les plénières consacrées à l’état de siège, je suis convaincu que des solutions politiques seraient trouvées», poursuit le député de Ensemble pour le changement.

En outre , Gratien Iracan dit prendre la population a témoin sur la spirale des violences qui se déroulent actuellement en ituri un an après l’instauration de l’État de siège et dit rester ferme à l’application des résolutions de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale qui reste pour lui, une des solutions fiables pour l’éradication des forces négatives “en lieu et place de maintenir politiquement l’état de siège”.

Faustin Kalenga

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous