Dans une tenue décontractée, au rythme même de l’ambiance qui a caractérisée la rencontre du Front Commun pour le Congo  autour de son autorité morale ce mercredi 20 février à Kingakati, Bahati Lukwebo a accepté de répondre à nos questions après. Le patron du plus grand regroupement en terme des élus nationaux et provinciaux, dément les rumeurs qui lui prêtent les intentions de quitter le navire sous la commande de Joseph Kabila.

24 news agency : Qu’est ce que représente la rencontre de ce jour avec l’autorité morale du FCC?

Bahati Lukwebo : Je dois d’abord dire que ce jour, mercredi 20 février est une date importante pour nous à ce que nous avons mis fin à tout ce que les gens disait que la majorité est en déliquescence. Nous avons démontré que nous existons réellement. Vous verrez bientôt tous nos députés à nos coté pour réaffirmer leur appartenance au FCC entant première force politique dans le parlement.

24 News agency : Vous êtes à la tête d’une grande coalition AFDC-Alliés, avec 41 députés nationaux faisant de votre regroupement la deuxième force après le PPRD. D’aucuns vous ont considéré partant. En avez-vous les intentions?

Bahati Lukwebo : il faut corriger. Nous avons 106 députés dont 41 nationaux. En terme de nombre pour les députés nationaux et provinciaux, nous sommes la première force du FCC et deuxième quant aux députés nationaux. On nous a prêté des intentions que nous voulons partir, on nous a prêté des intentions de franchir la frontière d’aller de l’autre coté. Nous n’irons nulle part, nous sommes dans le FCC avec notre autorité morale Joseph Kabila Kabange et nous allons y demeurer pour q’ensemble nous menions les actions aux attentes de notre population.

24 News Agency : l’AFDC-Alliés a-t-il une revendication particulière dans les perspectives de la formation du gouvernement?

Bahati Lukwebo : Etant régis par les textes, nous n’avons aucune revendication. Chez nous c’est le poid politique qui compte, c’est le premier critère auquel s’ajoute le critère de la solidarité. Mais il faut le souligner, la solidarité ne peut pas prendre le dessus sur le poid politique. Cela étant, chaque regroupement politique sera représenté au gouvernement ou aux institutions selon le prorata politique. De ce coté il n’y a pas d’inquiétude. Cependant nous rappelons de fois juste pour que les règles soient respectées.

 

JAM

 

 

 

By 24news

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous