La République Démocratique du Congo se souvient historiquement d’une date qui a marqué il y a trois ans , la première alternance politique et passation du pouvoir entre un président sortant et un autre entrant de deux Camp politique différents , tous en vie.

Trois ans après , le bilan a mi-parcours de Félix Tshisekedi à la tête du pays est jugé de façon diverse. De l’opposition à la majorité parlementaire, en passant par la société civile, il est difficile de parler le même langage alors que les élections de 2023 approchent. Un proche de Joseph Kabila, Kikaya, qualifie le régime Tshisekedi “d’un bien mal acquis” qui est voué à l’échec.

Devant la presse ce lundi 24 janvier 2022, Christopher Ngoyi, président national de la société civile du Congo, s’est dit totalement opposé aux pessimistes et affirme que le bilan est satisfant grâce à la voie du changement dans laquelle, le pays est engagé sous la donne de Félix Tshisekedi depuis trois ans.

«Si nous pouvons comparer les époques, je pense qu’il y a lieu de ne pas parler du bilan ce jour, car ce que Félix Tshisekedi a fait dans trois ans n’aura de commune mesure qu’avec son deuxième mandat s’il en aura. Le pays est sur la bonne direction, mais beaucoup de choses restent à faire», constate-t-il.

Christopher Ngoyi justifie son allégation avec la relance de plusieurs gros chantiers de la République comme la chute Katende dans la province du Kasaï central, la construction en eau profonde du port de Banana, la relance de la Miba et autres grandes sociétés de la République, la gratuite de l’enseignement bien que “combattu”, la renaissance de la République Démocratique du Congo dans le concert des nations grâce à la diplomatie active du président de la République.

Ceci déclare-t-il, est un grand travail, fourni dans trois ans , et il faudra reconnaître que les défis à relever restent immenses.

«Depuis Mobutu jusqu’à Kabila fils, le pays a été suffisamment détruit. Il est donc difficile de percevoir le grand changement opéré par le pouvoir actuel. Sinon , la relance économique, la lutte contre la corruption et la bonne gouvernance sont désormais une réalité congolaise», a précisé Christopher Ngoyi qui dit croire et faire confiance en la bonne volonté de Félix Tshisekedi pour la stabilité prochaine des autres domaines de la vie sociale de la population.

S’agissant du volet judiciaire, le président de la société civile du Congo dit rester encore sur sa soif en dépit de plusieurs avancées significatives enregistrées.

«Nous avons beaucoup de dossiers qui nécessitent que justice soit faite tel est le cas du procès Chebeya qui devrait voir Joseph Kabila comparaître mais , la cour en a décidé autrement. De toutes les façons, la lumière sera faite un jour même au niveau des instances internationales», a-t-il martelé.

Ce 24 janvier, le chef de l’État actuel, a totalisé jour pour jour, trois ans à la tête du pays. Il est à noter que son pouvoir a connu plusieurs perturbations notamment avec les soubresauts de la coalition FCC-CACH, la Covid-19 qui a secoué les économies mondiales avant de voir naître une nouvelle majorité parlementaire acquise à sa cause sous un nouveau label “union sacrée de la nation”.

Faustin Kalenga

 

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez-nous